NAVARATRI

NAVARATRI

La Durga Puja ou Navaratri (signifiant littéralement les « neuf nuits ») est la plus grande fête hindoue au cours de laquelle Dieu est adoré en tant que Mère. Cette fête est observée deux fois par an au printemps et en automne. La Rama-Navaratri de printemps est célébrée à la nouvelle lune de Chaitra (avril-mai) et la Durga-Navaratri d’automne à la nouvelle lune d’Ashwin (septembre-octobre). Le début de l’été et de l’hiver sont deux jonctions très importantes des influences climatiques et solaires. Corps et esprits subissent un changement considérable en raison des modifications de la Nature qui sont ainsi des opportunités sacrées pour rendre un culte à la Mère Divine.

La célébration dure neuf jours en l’honneur des neuf manifestations de Durga. Elle commémore la victoire de Durga sur Mahishasura, le démon à tête de buffle. Mais pour l’aspirant spirituel (sadhak) dans sa vie de sadhana, la division de la Navaratri en séries de trois jours dédiés au culte des différents aspects de la Déesse Suprême souligne les stades de l’évolution de l’homme de la condition de Jiva (état d’individualisation) à la condition de Shiva (état de réalisation de Dieu).

Les trois premiers jours sont dédiés à KALI, Déesse de la destruction et de la re-création, parèdre de Shiva. Nous prions Kali de détruire tous nos défauts et d’annihiler les instincts animaux qui se manifestent dans notre nature. Elle est également le pouvoir qui protège notre sadhana de ses nombreuses distractions et embûches. Ces trois jours sont une période de purification, pour abandonner tout ce qui n’est pas « à dessein » dans notre vie. Cela équivaut à « nettoyer à fond ses placards » pour faire de la place pour le nouveau. Ainsi, les trois premiers jours marquent le premier stade de la destruction des impuretés et nous aide dans nos efforts déterminés et notre lutte pour extirper les tendances négatives de notre esprit.

        Après avoir triomphé du côté négatif et démonté les vieilles habitudes, l’étape suivante consiste à accumuler des qualités positives pour remplacer les qualités négatives éliminées. Le côté plaisant de la sadhana des aspirants est représenté par le culte de LAKSHMI, Déesse de la prospérité et parèdre de Vishnou, Lakshmî accorde une richesse divine inépuisable, l’amour, la bonté, la dévotion, la patience, l’endurance, la charité et d’autres qualités de ce genre à Ses dévots. Il ne s’agit pas d’acquérir ces qualités à partir de l’extérieur, mais de les développer à l’intérieur de nous par l’invocation de la Déesse. Si le développement de toutes ces qualités propices n’est pas entrepris avec la juste ferveur, l’ancienne nature « démoniaque » réapparaîtra encore et toujours. Par conséquent, ce stade est aussi important que le précédent dans le cheminement d’un aspirant.

        Une fois que l’aspirant a réussi à déraciner les tendances néfastes et a développé des qualités divines sattviques ou pures, il devient digne d’atteindre la sagesse divine. Les trois derniers jours sont par conséquent dédiés au culte de SARASVATI, Déesse de la sagesse, de la connaissance et des arts, parèdre de Brahma. Elle accorde la connaissance du Suprême, le son mystique et donne la connaissance totale du Soi. C’est au cours de cette période que nous pouvons recevoir la Guidance Divine sur la manière appropriée d’utiliser toutes les ressources qui nous ont été envoyées. Cela revient à faire l’usage le plus efficace et le plus déterminé de tout qui nous est donné.

        Le dixième jour – Vijaya Dashami – représente l’éveil triomphant de l’individu à la Réalisation de Soi à travers la descente de la Connaissance par la grâce de Sarasvati. Ce jour célèbre la victoire, la réalisation du but de la reconnaissance de notre identité éternelle avec l’Esprit Suprême. Ces trois aspects en équilibre sont importants pour une vie accomplie et heureuse.

Chaque jour honore un certain aspect de la Mère Divine et donne l’orientation de l’énergie de la journée. Ces aspects sont connus comme les Nava Durga (9 noms de Durga).
    1er jour : Shailaputri – Fille de l’Himalaya, épouse du Seigneur Shiva
    2e jour : Brahmacharinî – Celle qui pratique la chasteté et fait des pénitences. Elle personnifie l’amour et la loyauté
    3e jour : Chandraghanta – Celle qui est aussi belle que la lune. Elle personnifie la béatitude suprême et la connaissance.
    4e jour : Kusmanda – Celle qui a créé l’univers et qui apporte le bonheur en supprimant les maux et les douleurs.
    5e jour : Skandamata – Mère de Skanda, le chef des armées luttant contre le mal. Il est dit que par Sa Grâce, même l’idiot devient un océan de connaissance.
    6e jour : Katyayanî – Fille du sage Katyayana. Celle qui exauce les vœux.
    7e jour : Kalaratri – Celle qui est noire comme la nuit. Destructrice des ténèbres, du mal et de l’ignorance, elle supprime les obstacles et la peur.
    8e jour : Mahagaura – La grande Déesse blanche, Celle qui accorde la purification des péchés.
    9e jour : Siddhidatri – Celle qui accorde la connaissance et de grands pouvoirs spirituels

Durant la Navaratri, approchez Devi avec un cœur ouvert. Mettez votre cœur à nu devant Elle en toute franchise et humilité, soyez aussi simple qu’un enfant. Détruisez impitoyablement les ennemis que sont l’égoïsme, la fourberie, et la malhonnêteté. Abandonnez-vous totalement à Elle, sans réserve et sans compter. Chantez Ses louanges, répétez Son nom, plongez-vous dans Son culte avec une foi et une dévotion à toute épreuve. La grâce de la Mère est sans bornes, Sa miséricorde sans limites, Sa connaissance infinie, Sa puissance incommensurable, Sa splendeur indescriptible. Elle accorde la prospérité matérielle aussi bien que la libération spirituelle.

        Gloire à la Mère Divine ! Laissez-La vous conduire, pas à pas, au sommet de l’échelle spirituelle et vous unir au Seigneur !

Façons traditionnelles d’honorer la Mère divine pendant la Navarâtri :
Généralement, certains “ sacrifices ” ou offrandes personnelles sont faits durant ces 9 jours, comme l’abandon de certains aliments et/ou boissons ou quelque chose que vous avez l’habitude d’avoir ou de faire quotidiennement. Certains se limitent à un seul repas par jour tout au long de ces neuf jours. D’autres abandonnent leur boisson favorite, comme le café ou le thé ou arrêtent de regarder la télévision ou tout autre rituel quotidien habituel. Vous pouvez également ajouter quelque chose que vous ne faites pas habituellement, comme de lire la « Sapta Satî » ou des passages du « Ramayana » ou du « Mahabharata » ou d’autres Écritures sacrées pendant 20 à 30 minutes chaque jour pendant ces 9 jours. Quel que soit votre choix, l’idée est qu’à chaque fois que vous pensez à cette chose que vous faites, vous offriez cette pensée et disiez une prière à la Mère divine pour accroître votre dévotion envers elle. Si vous pouvez poursuivre votre « sadhana » pendant l’ensemble de ces 9 jours, une récompense spéciale de la Mère divine surviendra le 9e ou 10e jour. Elle promet « une expérience physique personnelle » individualisée d’Elle et vous seul saurez de quoi il s’agit et quand cela se produit.

Le 5e jour est considéré comme le « tournant », lorsque les aspects de nettoyage/purification sont terminés et le restant des 9 jours devient alors plus facile à gérer lorsque la cérémonie est à moitié complète. L’énergie de chaque journée continue à s’accumuler de sorte qu’à la fin de la Navaratri, il y a tellement d’énergie générée, que chacune des cérémonies du feu est plus remplie de Shakti (énergie divine). Pour en retirer les plus grands bienfaits et les meilleurs résultats, mieux vaut commencer le premier jour et aller au bout sans manquer de cérémonies. Ceci exige un certain engagement personnel mais vaut vraiment la peine, quoi que cela vous demande pour être en mesure de le faire. Pensez au grand engagement personnel et au sacrifice accompli chaque jour par la Mère Divine pour prendre soin de nous.

DURGA  MATA  KI  JAY  !